Pour se repérer dans les proches alentours d’un site habité, les résidents ont, dès l’Antiquité, donné des noms à divers lieux. Ces noms pouvaient être choisis en fonction de la topographie, de la nature du sol, d’habitants remarquables ou d’un fait historique. On a par exemple à Mulhouse un lieu nommé Mönchsberg. Cette désignation avec le suffixe berg ne peut qu’être celle désignant un lieu au relief accidenté. Le préfixe Mönch nous fait plutôt  croire  qu’un  couvent se trouvait en ce lieu. 

Comme ces dénominations ont été transmises depuis plusieurs siècles, leur étymologie  peut être d’origine celtique, latine, alémanique ou franque, ce qui ne facilite pas la recherche du sens qui se cache derrière une dénomination.

Les lieux-dits énumérés ci-dessous, sont ceux figurant sur  le plan  et dans l’état de section du cadastre établi en 1827 pour Mulhouse. De ce fait, ils sont énumérés selon l’ordre qu’ils suivent dans l’état de section. 

Pour chacun des lieux-dits est donnée, pour autant que cela puisse se faire, une traduction française de sa dénomination, suivie par l’indication du numéro de la section, une lettre et du  numéro d’ordre de la feuille du plan.  Sachons que le plan et l’état de section sont conservés aux Archives de la Ville de Mulhouse avec les cotes suivantes : 

GIIIAa  6 pour  l’état  de sections   

GIIIAa  31 pour le plan cadastral.

Après ces indications quelque peu techniques, on trouvera d’abord la localisation du lieu-dit en citant le nom des rues qui le délimitent et ensuite un essai d’explication de son nom en faisant usage d’une large bibliographie.  Ajoutons qu’il y a 120 lieux-dits localisables.

A la demande de la SHGM, le CRESAT (EA3436 - UHA) a conçu la carte des lieux-dits de Mulhouse. Madame Sofia Viste, étudiante vacataire, sous la direction de Benjamin Furst, ingénieur d’étude et cartographe, a mené à bien cette réalisation.

 

Section A dite Obere Ill et Forst ou Ill Supérieure et Forst

Section B dite Bahnloch et Waesserung

Section C dite Spiegelfeld ou Champ du Miroir

Section D Wannen

Section E Münchsberg

Lieux-dits localisables non inscrits dans les documents cadastraux

Lieux-dits anciens non localisables

 

Bibliographie

Dr. BUCK Michael Richard, Oberdeutsches Flurnamenbuch: ein alphabetisch geordneter Handweiser für Freunde deutscher Sprach- und Kulturgeschichte,  Bayreuth, Seligsberg, 1931.

HECKENDORN André (dir.), Les rues de Mulhouse, 2ème édition, Mulhouse, JDM Editions, 2009.

HOFER Josué, «Mülhauser Geschichten von Jahr 1741 bis 1797»,  Le Vieux Mulhouse, Tome III, Mulhouse, Veuve Bader & Cie, 1899.

GIDE Gustave, Le Vieux Mulhouse : documents d’archives, Tome I, Mulhouse, Veuve Bader & Cie, 1895.

MALVEZIN Pierre, Dictionnaire des racines celtiques, Paris, Société philologique française, 1903.

MEININGER Ernest, Manuel pour l’interprétation des vieux termes mulhousiens et alsaciens, Mulhouse, 1921.

MOEDER Marcel, Les Institutions de Mulhouse au Moyen Age, Strasbourg, FX Le Roux, 1951.

MONE Franz Joseph, Die Gallische Sprache und ihre Brauchbarkeit für die Geschichte, Karlsruhe, Braun, 1851.

SCHERTZ Johann-Georg, Glossarium Germanicum Medii Aevi Potissimum Dialecti Suevicae, 2 volumes, Strasbourg, Lorenz et Schueler,  1781-1784.

Société Industrielle de Mulhouse, Histoire documentaire de l’industrie de Mulhouse et de ses environs au XIXe siècle, 2 volumes, Mulhouse, 1902.

STOFFEL Georges, Dictionnaire Topographique du Département du Haut-Rhin concernant les noms de lieu anciens et modernes, Mulhouse, Veuve Bader & Cie, 1876.

STÖBER August, Die Sagen des Elsaß, Tome 1, Strasbourg, 1892.

WERNER Léonard-Georges, Topographie Historique du Vieux Mulhouse, Mulhouse, 1949.

 

À cette liste nous ajoutons celle des lieux-dits figurant dans d’autres documents.

Les lieux-dits des anciennes communes de Dornach et de Bourtzwiller feront l’objet d’une étude distincte.

Antoine Herbrecht

Directeur honoraire du Service de Topographie de Mulhouse

 

Note : L’auteur indique un certain nombre de références à des sources manuscrites mentionnées dans l’ouvrage de Georges Stoffel cité plus haut. Ces sources sont conservées aux Archives de Mulhouse. Afin de consulter ces documents, nous invitons donc le lecteur à se reporter à l’instrument de recherche décrivant le fonds ancien de la Ville de Mulhouse : 

BENNER Edouard, POST Bernhard, Verzeichnis u. Inhaltsangabe der Bestände des Stadt-Archivs von Mülhausen i. E : 1236-1798, Mulhouse, Ernest Meininger, 1910.

Joomla templates by a4joomla